Eco geste


Parce que chaque geste de notre quotidien a un impact sur notre environnement, il est important de démultiplier les éco-gestes.
Pour vous aider dans vos démarches éco-citoyennes à adopter une attitude responsable, nous vous proposons chaque mois des conseils simples et durables.

Exemple ce mois-ci, le mode « veille » dans un foyer:

Pour démarrer à distance un appareil électronique tel qu'un téléviseur ou une chaîne hi-fi, il est nécessaire de laisser l'appareil sous tension afin qu'il puisse recevoir et traiter l'information envoyée par une télécommande.
Ce fonctionnement d'attente est dit « mode de veille ».

Mesurons la consommation de nos veilles :

Considérons un téléviseur consommant 50 W (ancien modèle) en fonctionnement normal et 5 W en mode de veille. Ce téléviseur est utilisé en moyenne 4 heures par jour.

L'énergie qu'il consomme durant une année en fonctionnement normal vaut : 4 h/jour x 365 jours x 50 W = 73 kWh.
L'énergie qu'il consomme durant une année en veille vaut : 20 h/jour x 365 jours x 5 W = 36,5 kWh, soit la moitié de l'énergie utilisée en mode de fonctionnement normal.

de l'énergie consommée ne sert qu'à attendre un signal en provenance de la télécommande.

Considérons à présent un téléviseur à écran plat  LCD, diamètre 1 mètre, de 150 W (nouveau modèle) , avec une veille de 1W (si l’on se réfère à la législation actuelle), l’énergie qu’il consomme durant une année en mode veille vaut :

4h/jour x 365 x 150 = 219 kWh
L’énergie qu’il consomme durant une année en mode veille vaut : 20h/jour X 365 X 1 = 7,3 kWh
Le dixième de l’énergie consommée ne sert qu’à attendre un signal en provenance de la télécommande.

Durant les dix dernières années, les fabricants de téléviseurs ont réduit le rapport de 3 à 10 en matière de consommation électrique de nos veilles. C’est bien ! Mais dans le même temps, les consommateurs ont augmenté l’utilisation des veilles dans leur foyer.  En vingt ans, on est passé de 1  veille par foyer (généralement le téléviseur) à 12 veilles par foyer. On peut citer  l’affichage de l’heure du four et du micro onde, l’ordinateur, les téléphones sans fil, les modems, les transformateurs de sonnette d'entrée, les portails électriques, les amplificateurs d'antenne TV, les chargeurs, l'électronique des chaudières etc.

Que peut-on faire concrètement à notre niveau ?

Il faut être conscient que le confort a un coût, et pas seulement financier. Il a ainsi un coût en matière de déchets générés par la transformation de l'énergie (déchets nucléaires, rejets de combustion, démantèlement des systèmes de production/transport/distribution de l'énergie) et en terme de pollution esthétique (centrales, lignes de distribution).

Chaque jour, chacun doit gérer des compromis conforts / « pollutions ».

Certains gestes demandent peu d'efforts, comme éteindre les appareils qui peuvent l'être (téléviseur, DVD etc.), comme mutualiser le branchement d’appareils sur une prise unique, qui peut être commandée par un interrupteur ou une télécommande à pile, ou encore de brancher des compteurs d’énergie sur certains appareils pour prendre conscience de l’énergie consommée qui peut être maîtrisée.

 Le mode veille de nos appareils est un gisement très important d'économie d'énergie, responsabilisons-nous !